Enflammades 2013 [6/9] : #Punk #HxC #Crust #Grind

Enflammades 2013 #6On est super à la bourre et aujourd’hui tout le monde s’en cogne des tops 2013, mais tant pis on ne lâche rien. Suite de la série des enflammades, donc, avec la catégorie la plus vénère. Difficile de ressortir cinq disques mais on a fini par se décider. Et attention – cocorico! – trois groupes français figurent dans ce top 5! Il faut les soutenir le plus possible. Sinon on a aimé aussi : All Pigs Must Die, Blockheads, CALVAIIRE, Pins, Pissed Jeans, Shai Hulud, Sofy Major, Touché Amoré… Ou encore la révélation Beastmilk.

Fever Hunting#5 MODERN LIFE IS WAR – Fever Hunting (Deathwish Inc.). La passion a remis en selle ce groupe majeur du hardcore des années 2000. Pour notre grand bonheur, Fever Hunting parvient à concilier de nouveau émotion, sobriété et efficacité. Une lutte constante pour canaliser sa violence intérieure, se faire une place, se chercher puis se trouver. Un combat gagné, un retour réussi. Lire la chronique F&D ici.

Sans Éclat#4 DEATH MERCEDES – Sans Éclat (Throatruiner / Sieve And Sand). Issus de combos tels qu’Amanda Woodward ou L’Homme Puma, les Death Mercedes jouent du post-screamo mélodique. Mais bon, inutile de fixer une étiquette qui pourrait se décoller dans le sombre caniveau vers lequel cet album t’entraînera. Un désespoir passionné, chanté parlé hurlé dans la langue de Molière.

Uncivilized#3 FRUSTRATION – Uncivilized (Born Bad Records). Une bombe post-punk flirtant allègrement avec la new-wave, concoctée après le taf par des quadras de région parisienne. Mais une bombe punk avant tout : ça sent le turbin et le froid industriel, mais surtout la rébellion. Il suffit de sortir un peu pour constater que Uncivilized est devenu un album-référence. Presque un manifeste.

Imps Of Perversion#2 POP. 1280 – Imps Of Perversion (Sacred Bones Records). Les dépravés de Brooklyn NYC en remettent une couche, branchant le synthétiseur en mode coldwave qui bastonne. Quelle tension et quelle noirceur émanent de ce punk industriel psychotique! Et si tu parviens à garder un peu de santé mentale la guitare suraiguë et bruitiste scellera ton aliénation.

Consequences #1 THE RODEO IDIOT ENGINE – Consequences (Throatruiner / Swarm Of Nails). Grosse révélation pour F&D, comme tu as dû le comprendre en lisant la chronique. Un album torturé, d’une violence inouïe, repoussant les limites du hardcore chaotique/screamo. Technique et sauvagerie au service d’un vrai projet d’exploration, lequel t’emportera dans un tourbillon marin, loin de la côte basque.

Cet article, publié dans Bilans Annuels Musique, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s