Enflammades 2014 [3/5] : Albums France

Enflammades 2014 #3

Histoire de ne pas complètement t’abandonner on revient quelques instants sur 2014 avec notre Top 5 des meilleures sorties françaises.

On a également beaucoup aimé : The Black Zombie Procession et Grorr (ton album de l’année 2014).

 

 

Avant-dernière pensée#5 GUERRE FROIDE – Avant-Dernière Pensée (Flashbacks Futurs). Aller hop, une petite Guerre Froide pour tromper l’ennui. Les lignes de basse invitent au rêve. Les mélodies corrigent la laideur des faubourgs et nous entêtent. Il faut dire que le vétéran Yves Royer (ici très bien entouré) s’y connaît en matière de mélancolie et de chômage à perpétuité. Sa coldwave dépeint toutes les nuances de gris. Sa poésie est au-delà du politique : elle sublime notre triste quotidien.

Bum#4 CHEVEUBum (Born Bad). Après le phénoménal 1000 ce quatrième album était très attendu. On n’a pas été déçus. Album incongru pour ne pas dire punk, insolite si ce n’est pas fou, évident et toujours superbement inclassable. Un direct du gauche non académique, presque maladroit, qui pourtant te fait voir trente-six chandelles. Le trio gère tranquillement sa mutation hi-fi, fidèle à l’identité Cheveu (il n’y a qu’à voir les clips) : énergie, style et humour. LE groupe incontournable de l’hexagone.

Greetings From Youth #3 LA SECTE DU FUTURGreetings From Youth (XVIII Records). Marre de ces groupes garage qui, du fin fond de l’Orne ou du Cantal, se prennent pour des stars parce qu’ils portent de belles Ray-Ban et savent jouer de la réverb? Oui mais là, c’est différent. Le « laser pop » des parisiens sent le napalm tout autant que l’huile de Monoï. Excellente surprise qui plaira aux amateurs de Yussuf Jerusalem. Pour en savoir plus sur Greetings… et gagner la jeunesse éternelle notre chronique est à lire ou relire ici.

Contemptus Saeculi #2 DOCTOR LIVINGSTONEContemptus Saeculi (Osmose Productions). C’est avec ce troisième album que le sulfureux docteur a fini par nous contaminer. Ton tour viendra peut-être : il surgira de nulle part pour te conduire dans un sous-sol crasseux. Il distillera son mélange de negative hardcore et de black metal baroque, lequel ôtera tous tes rêves et tous tes espoirs. Il y aura ensuite la Révélation, ce moment où tu discerneras de la grandeur dans la décadence. Alors le docteur sera devenu ton maître.

Rise#1 JESSICA93Rise (Teenage Menopause / Music Fear Satan). Tu aimes la coldwave, le grunge, les concerts bien underground, et par-dessus tout les bonnes chansons? Coup de maître du rockeur du neuf-trois (à gauche sur la surprenante pochette du disque) qui avait déjà séduit son monde avec Who Cares. Rock instinctif avec ses boucles hypnotiques et son insondable mélancolie, savoureuses plaintes revenues de lointaines années 80 et 90 pour obséder ton présent. Tellement classe que parler de lo-fi de banlieue serait grossier. Aller tais-toi et écoute.

Publié dans Bilans Annuels Musique | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Séquence émotion : F&D se fait discret

IMGP1691Salut c’est ♠adrinflames♠, créateur et animateur de Fire & Dance.

T’as peut-être remarqué que c’est silence radio sur la page Facebook et le compte Twitter. Une page se tourne. Car désormais je ne pourrai plus assumer quotidiennement l’animation, ni rédiger des articles de façon régulière. Parce qu’il faut bien gagner sa croûte, je vogue à présent vers d’autres cieux.

Attention! Le blog n’est pas mort, j’essaierai de finir ce qui a été commencé et pondre un petit truc de temps en temps… A voir.

Là tout de suite je voudrais saluer et remercier tous les abonnés (de plus en plus nombreux) et followers (ceux qui ne sont pas là que pour les stats). Ça fait très solennel mais bon en même temps c’est une aventure d’un an et demi qui s’achève – et mine de rien c’était pas mal de boulot tout ça! Alors encore merci à ceux qui ont fait vivre le truc au quotidien. Car c’était aussi ça le but : créer une petite communauté stimulée par un esprit F&D enthousiaste, parfois proche de la communion mystique :P.

Au revoir mon ami, donc, mais je viendrai quand même te faire un petit coucou de temps en temps. Donc t’es pas obligé de te désabonner, OK? La flamme ne s’éteindra jamais vraiment tu sais.

J’espère que tous ces statuts et autres tweets t’auront fait découvrir quelques groupes ou artistes, et filé l’envie de te bouger pour les concerts. Curiosité, imprudence et un peu de folie. C’était un peu ça ouais.

Merci aux « confrères » qui ont suivi ou soutenu F&D d’une façon ou d’une autre : Boulevard Brutal, Enfant de la louve, Eyes Of Layne: L’Encyclopédie Grunge, L’Appel des Tympans, Pelecanus, SWQW, Wine & Noise. Ainsi que les labels Africantape, Deadlight Entertainment, Head Records, Kaotoxin, Kicking Records.

Merci aux quelques groupes qui se sont intéressés à nos contenus : Grorr, La Secte Du Futur, Lurk, Procession, The Black Zombie Procession, Valient Thorr, Ventura, Woodwork.

R-1204325-1313090821.jpeg

Bon c’est pas tout ça mais quand faut y aller faut y aller.

Merci à Sky Valley Shop (Albi) pour les belles découvertes et la bonne came.

Enfin merci à Pollux Asso qui m’a permis de couvrir l’Xtreme Fest 2014 en compagnie de ♦atreyu64♦.

Voilà voilà, ça fait beaucoup de mercis. Je me suis bien amusé à faire tout ça. A bientôt.

Fire! Dance! Forever…

Publié dans Tribune | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Ton album de l’année 2014 (top des lecteurs)

Après le demi-bide de l’an dernier, on a malgré tout remis le couvert avec un sondage « ton album 2014 » ouvert du 20 décembre au 20 janvier MINUIT. Sous contrôle d’huissier.

Participation en hausse cette année, mais l’objectif des 50 votes n’a pas été atteint, en dépit d’un matraquage Facebook / Twitter qui n’a pas provoqué de dégâts, car tu es fidèle, cher lecteur. Tu es fidèle, mais par forcément enthousiasmé par ce type de consultations. Tu préfères peut-être prendre le temps (ou bien le remonter), refusant de te plier aux contraintes de cette société de consommation et d’immédiateté. Et c’est peut-être toi qui as raison. Peut-être même que la question te paraît saugrenue. Un meilleur? Pourquoi y aurait-il un meilleur? Un préféré? Pourquoi faut-il choisir? F&D se porte pas trop mal et pourtant ce sondage n’a recueilli que 44 votes. Alors on essaie de parler pour tous ceux qui se sont abstenus. Tu sais, un peu comme les politiques après les élections européennes.

44 votes, 44 comptabilisés, donc. Fort éparpillement des voix puisque 23 groupes ou artistes ont recueilli au moins un vote. Deux groupes seulement ont été ajoutés à la liste des nominés : Dama/Libra pour Claw (ambient / pop-rock avant-gardiste) et This Will Destroy You pour Another Language (post-rock). Des albums tout à fait intéressants (ouais on a checké), merci pour ces contributions. Et un grand merci, bien sûr, à tous les participants!

Alors venons-en au fait : avec 20% des suffrages, le vainqueur haut la main est Grorr!

Par l’effet d’un régionalisme (Grorr est originaire du Sud-Ouest de la France tout comme la majorité des lecteurs de F&D) The Unknown Citizens s’est rapidement hissé en tête de ce sondage. Mais attention, ne va pas croire que ouais c’est trop facile de voter aveuglément pour les copains. Non non c’est un vote d’adhésion, Monsieur! Grorr remporte un grand succès critique, de Hard Rock Mag à New Noise, mais aussi à l’étranger! Succès auprès du public metal également, comme en témoigne le résultat du référendum VS-Webzine « album français de l’année 2014 ». Non, Grorr n’est pas un vainqueur au rabais. Et nous aussi on a été séduits.

Ou plutôt conquis, au fil du temps. Car on n’était pas forcément prédisposés à enlacer un metal moderne d’obédience djent (ça y est le gros mot est lâché, pardon). Parce que nous aussi on a nos préjugés même si on essaie d’en avoir le moins possible. Le groupe a débuté en 2005 mais les choses ont pris une tournure sérieuse avec la parution du très remarqué Anthill (2012). The Unknown Citizens vient confirmer le talent du groupe. Aussi et surtout : son originalité. Car Grorr sait se faire martial façon guerre de tranchées (la première partie « The Fighter »), inquiétant et mystérieux lorsqu’il décrit le sacrifice du travailleur (« The Worker »), spirituel et mélodique (« The Dreamer »). Si les palois s’essayent au metal symphonique avec succès, c’est lorsqu’ils incorporent de vrais instruments à cordes (violon, vielle, sitar) qu’ils sont véritablement épatants.

Ce groupe sait manier l’épée, le marteau et la plume, tout à la fois et comme semblent le suggérer les trois personnages de l’opus. Il est capable de créer des ambiances uniques autour de la rythmique massacrante guitares 8 cordes – basse – batterie. On s’en va loin des terres foulées habituellement par les groupes metal. Loin de Ràdio País également, malgré les superbes polyphonies occitanes présentes dans la deuxième partie (des membres du groupe Artús sont invités sur le disque). Grorr fait voyager, et ça C’EST ÉNORME comme dirait Luchini. Voyager où? Qui sont ces citoyens inconnus? On n’ose répondre… Nous sommes troublés par cet univers world à la fois mécanique et poétique, à la croisée des peuples victimes de la guerre, des travailleurs de tous les pays et des penseurs universels. Et si tu es un adepte du scepticisme classique et bien soit moderne et écoute un peu pour voir, le Bandcamp de The Unknown Citizens est ici.

IMG_0555

Grorr avec des membres du groupe occitan Artús, lors de la « release party » du 24 janvier 2015 qui s’est déroulée à L’Ampli (Billère, 64). Photo : ♦atreyu64♦.

Classement complet : 1) GRORRThe Unknown Citizens (20%) ; 2) LOFOFORAL’Épreuve Du Contraire (9%); 3) ex aequo MARS RED SKYStranded In Arcadia, PRIMORDIAL – Where Greater Men Have Fallen (7%); 5) ex aequo IMPURE WILHELMINABlack Honey, LAGWAGONHang, LEONARD COHENPopular Problems, ROYAL BLOODs/t, SÓLSTAFIR – Ótta et YOBClearing The Path To Ascend (5%); 11) ex aequo AT THE GATESAt War With Reality, BEHEMOTHThe Satanist, BLUT AUS NORDMemoria Vetusta III – Saturnian Poetry, DAMA/LIBRAClaw, EMILIE SIMONMue, FKA TWIGSLP1, GODFLESHA World Lit Only By Fire, INTERPOLEl Pintor, MASTODONOnce More ‘Round The Sun, RUN THE JEWELSRun The Jewels 2, SUN KIL MOONBenji, SWANSTo Be Kind et THIS WILL DESTROY YOUAnother Language (2%).

Publié dans Bilans Annuels Musique | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Enflammades 2014 [2/5] : Vidéoclips

Enflammades 2014 #2Tu as bouffé du « Happy » toute l’année? Déçu par le best of de Pitchfork? Pas de soucis, F&D est là pour te concocter un Top 5 un peu différent. Beaucoup de bons clips l’an passé, mais pas tellement de gros coups de cœur. La sélection a donc été difficile. On n’oubliera pas les clips de Doctor Livingstone, La Femme, Rick Ross (le non officiel réalisé avec des emoticônes) ou Throne (en broderie). Côté mainstream on retiendra le fameux clip de Sia.

Rappel du vainqueur 2013 : WATAIN : « Outlaw ».


#5 GOAT : « Hide From The Sun », extrait de l’album Commune. Réalisation : Sam Macon. Le F&D psyché. La Suède terre metal, mais – il ne faut pas oublier – terre hippie également. Héritiers des babas-cool et de traditions païennes, la communauté Goat nous emporte allègrement dans leur tourbillon psychédélique.


#4 LIARS : « Mess On A Mission », extrait de l’album Mess. Réalisation : Luis Cerveró (membre du collectif CANADA). Le F&D bizarre. C’est le bordel sur le dancefloor, l’apocalypse, même! Alors : génial ou débile? On est un peu paumés à la vue de ce clip pour le moins déroutant, incroyablement étrange et donc mémorable.


#3 AMENRA : « A Mon Âme », extrait de l’album Mass V. Réalisation : Willy Venderperre. Le F&D écorché. Le malheur, la souffrance et la rage dans leur expression corporelle. Voici le détournement d’une pub de parfum (cf. le CV du réalisateur), images intimes pour un clip atypique et pourtant tellement fidèle à l’identité Amenra.

#2 SALEM’S POT : « Nothing Hill », extrait de l’album … Lurar Ut Dig På Prärien. Auteur inconnu. Le F&D vicieux. Le coup des extraits de films de série Z des années 70, on nous l’a déjà fait 100 fois. Oui mais là on tient peut-être la compilation ultime, en totale adéquation avec le doom dépravé de ces jeunes vikings. Totalement jouissif!


#1 SÓLSTAFIR : « Lágnætti », extrait de l’album Ótta. Réalisateur : Bowen Staines. Le F&D romantique. Ce clip magnifique (dans la lignée de « Fjara ») pourrait être un spot publicitaire de l’Office du Tourisme d’Islande. Mais on y trouve aussi de la poésie, de nombreuses images. Culture contre nature? L’État contre l’individu? Le making-of est ici.

Publié dans Bilans Annuels Musique | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Sondage : Ton album de l’année 2014?

SONDAGE

Petit sondage avant de poursuivre la série des « enflammades ».

Succès critique, médiatique ou populaire, voici une sélection d’albums qui ont marqué l’année 2014. Ton préféré? Aller aller fais péter!

*VOTE*VOTE*VOTE*VOTE*VOTE*VOTE*VOTE*VOTE*VOTE*

Tu peux voter jusqu’au mardi 20 janvier 2015. Les résultats seront publiés dans les jours qui suivent.

Si tu ne trouves pas ton bonheur, il est possible de voter pour un autre album en cochant « other » en bas de la liste : dans ce cas indique le nom de l’artiste et de l’album (ou pourquoi pas de l’EP) paru en 2014. Les propositions seront mentionnées dans les résultats.

Merci et bonnes fêtes de fin d’année, dans la joie et la bonne humeur! Avec peut-être une ou deux galettes au pied du sapin…

Publié dans Bilans Annuels Musique | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

Enflammades 2014 [1/5] : Pochettes d’albums

Enflammades 2014 #1C’est bientôt l’heure des bilans! F&D prépare ses tops 2014, dans une formule allégée par rapport à l’an passé. On attaque d’ores et déjà avec le plus évident : un Top 5 des pochettes d’album. Car comme tu le sais, ici on aime les albums qui fouettent aussi la rétine! N’hésite pas à réagir ou à livrer tes coups de cœur, on a pu oublier le chef-d’œuvre ultime.

Vainqueur 2013 : FUZZ – s/t.
Les challengers : OCCULTATION – Silence In The Ancestral House; SBTRKT – Wonder Were We Land.

Ecdysis

#5 HORRENDOUS – Ecdysis (Dark Descent Records). Artwork réalisé par Brian Smith, artiste californien.

La musique : old school death metal haut de gamme.

Monsieur le fossile, vous ne vous en souvenez peut-être pas, mais vous avez dû passer un sale moment.

Ghosts Of Then And Now#4 ILLUM SPHERE – Ghosts Of Then And Now (Ninja Tune). L’auteur de cette photographie est espagnole et s’appelle Silvia Grav.

La musique : electro inféodée.

Ce fantôme a tout compris en agissant quand on ne s’y attend pas, c’est-à-dire en plein jour. Et quel jour.

Chimes EP#3 HUDSON MOHAWKE – Chimes EP (Warp Records). Malheureusement aucune info sur cette photo totalement WTF.

La musique : trap version electro.

T’es sûr que ça a marché la politique de l’enfant unique?

The Conjuring#2 WO FAT – The Conjuring (Small Stone Records). Artwork réalisé par Alexander von Wieding, illustrateur allemand.

La musique : stoner rock bien heavy bien psyché.

Ils ont fait prendre des drogues à drogues à Terminator. Depuis, il se prend pour Don Quichotte.

Sleepwalking Sailors#1 HELMS ALEE – Sleepwalking Sailors (Sargent House). Artwork réalisé par Aaron John Gregory, musicien, dessinateur et illustrateur californien.

La musique : heavy rock limite sludge.

Les pièges de la vie spirituelle. Vous avez 4 heures.

Publié dans Bilans Annuels Musique | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Chronique : WHITE MANNA – Live Frequencies

Live Frequencies

  • États-Unis / Septembre 2014 / 10 titres (dont 4 bonus) / 78:59
  • Label : Cardinal Fuzz (distribution : Captcha Records)
  • Genre : rock psychédélique live
  • Format : album CD pochette carton (imitation vinyle)
  • Autres formats disponibles : divers vinyles, téléchargement (MP3, FLAC, etc.)

Tu aimes le rock et les berlingots aux couleurs vives, entre autres friandises. Tu lèves régulièrement les yeux aux ciels pour observer les étoiles et les comètes. D’ailleurs en voyant les scientifiques de l’Agence Spatiale Européenne à la télé, tu te dis que t’aurais peut-être pu faire autre chose de ta vie, si seulement tu avais bossé tes maths. White Manna est ce qu’il te faut : du plaisir accessible à peu d’efforts, une longue traversée spatiale sans quitter ton séjour.

Ces californiens demeurent assez méconnus en France, en dépit d’une intense activité depuis 2012. Avec Live Frequencies le quintet met pourtant l’hexagone à l’honneur puisque six titres présents sur cet album (cinq des six morceaux de l’édition vinyle standard) proviennent d’un concert donné au Kalif de Rouen l’an dernier. Les quatre autres, plus heavy et distordus, sont tirés d’un passage à Copenhague durant la même tournée. Globalement le rendu sonore est magnifique. Sur scène, cette bande de chevelus révèle tout son talent : l’énergie et l’électricité haute tension qui se dégagent ici rendent les enregistrement studio ternes en comparaison.

Bien au chaud dans la navette, very good trip 

Le disque débute sur des bases acid rock avec l’instrumental « E Shra », dénué de riff et totalement planant. Les deux guitares fuzzy brûlent tout à l’acide, déchirent l’espace, tandis que le tempo métronomique et les bruitages spatiaux renvoient bien sûr au space rock d’Hawkwind, dont l’ombre plane sur toutes les compos (l’ombre seulement). Placement rapide en orbite. Plus aucun contact avec la base. C’est à partir de « Acid Head » que l’on rentre dans un rock psychédélique plus classique, le pied scotché à la pédale wah-wah, construit autour de riffs simples et obsédants, généreux en solos hallucinés et en incantations bourrées de réverb et de tremolo.

Spacemen 3 est une autre influence psychédélique évidente, sauf que White Manna ne fait pas dans le minimalisme; il suffit d’écouter la richesse des arrangements pour s’en convaincre. A la différence de nombreux groupes psychés désenchantés, leur musique fiévreuse est animée par un réel enthousiasme. Ainsi la basse aux belles rondeurs est chaude comme la braise, la voix grave de David Johnson est décidée : on pense davantage à Jim Morrison qu’à la nonchalance de Lou Reed ou Ripley Johnson (Wooden Shjips). Le caractère hypnotique des rythmiques n’empêche pas des variations de tempo, avec un « Evil » aux accents punk ou un « Sweet Jesus » qui monte en régime.

Bref, si l’on oublie les regrettables pauses entre les plages (!), voici le genre d’album qui donne au rock psychédélique ses lettres de noblesse. Rock psychédélique avec un grand R.

___8/10___                    

Artwork et textes : Inspirés par le pop art d’Andy Warhol, David Johnson et un certain Sam Giles ont réalisé cette pochette en forme de planche de buvards. S’agissant des textes, la tracklist parle d’elle-même…

Publié dans Chroniques Nouveautés Musique | Tagué , , , , | Laisser un commentaire